Transplantation capillaire: questions fréquentes

Articles

La micro transplantation capillaire (ou micro greffe de cheveux folliculaire) est aujourd’hui à la pointe du progrès et offre aux personnes souffrant de calvitie ou de perte de cheveux une vraie solution à leurs problèmes de chevelure. En outre, la technique des micro implants est aujourd’hui si bien maîtrisée qu’elle ne doit plus être redoutée par les patients. Voici quelques réponses à des questions souvent posées dans le domaine de la chirurgie capillaire, esthétique et reconstructrice.

  1. Combien de cheveux implante-t-on lors d’une micro greffe de cheveux folliculaire (micro implants capillaires) ?
  2. La cicatrice après micro transplantation capillaire est-ele détectable ?
  3. Jusqu’à quelle densité de cheveux au cm2 la transplantation capillaire peut-elle aller ?
  4. Jusqu’à quel âge peut-on bénéficier d’une micro transplantation capillaire ?
  5. Faut-il avoir recours à la chirurgie de la tonsure ou à sa réduction ?
  6. La transplantation capillaire est-elle douloureuse ?

Combien de cheveux implante-t-on lors d’une micro greffe de cheveux folliculaire (micro implants capillaires) ?

En principe, une greffe folliculaire doit respecter parfaitement le follicule tel qu’il existe naturellement. Sauf exception, lors de la découpe, le follicule est conservé dans son intégralité. Le nombre moyen de cheveux par greffe dépend des proportions respectives entre les follicules à un, deux ou trois cheveux.

Si le nombre de greffes à deux, trois ou plus de cheveux augmente, le nombre moyen de cheveux par greffe varie entre 2,2 et 2,8 cheveux par greffe. Idéalement le médecin doit avoir une équipe qui compte précisément, au moment de la découpe, le nombre de greffes produites. Il est ainsi possible de connaître à la fin de l’intervention chirurgicale le nombre de cheveux par greffe.

La cicatrice après micro transplantation capillaire est-elle détectable ?

On enlève une petite bande de peau de 1 mm de large sur la partie inférieure de la peau à suturer pour que les cheveux repoussent à travers la cicatrice elle-même lors de la cicatrisation.

La cicatrice est donc discrète, la plupart du temps indétectable.

Jusqu’à quelle densité de cheveux au cm2 la transplantation capillaire peut-elle aller ?

Les greffons sont implantés dans de fines fentes. Il y a deux limites importantes à la densité des fentes.

D’une part si l’on dépasse une valeur comprise entre 35 et 40 fentes par cm2, le risque d’avoir une mauvaise repousse augmente. D’autre part les patients qui sollicitent une densité élevée oublient que le nombre de greffes même important doit être réparti sur une surface suffisante pour être satisfaisante.

Si l’on augmente fortement la densité, on diminue d’autant la surface couverte. Il faut plutôt envisager la situation de la manière suivante. Comment faire au mieux pour repartir en densité et en surface le nombre de greffes atteint ?

La stratégie de répartition est la clef de la réussite d’une greffe plutôt que la recherche effrénée d’une densité maximale.

Jusqu’à quel âge peut-on bénéficier d’une micro transplantation capillaire ?

Ce n’est pas tant l’âge que le stade atteint qui importe. Il est vrai qu’il faut être particulièrement prudent et réservé lorsqu’un patient jeune, sans chute de cheveux importante, est en demande de chirurgie capillaire.

Si l’on ne cerne pas précisément l’évolution de la calvitie, il vaut mieux temporiser et reporter la greffe. Il est parfois envisageable de procéder a une implantation capillaire avant l’âge souvent recommandé de 25 ans. Le mieux est de consulter afin d’examiner votre situation et de vous diriger vers la meilleure voie thérapeutique.

Faut-il avoir recours à la chirurgie de la tonsure ou à sa réduction ?

Ces deux techniques sont de moins en moins utilisées. La réduction de tonsure consiste à retirer chirurgicalement une surface glabre ou chauve au niveau de la tonsure. La peau chevelue environnante est étendue et recouvre la place laissée libre. La technique est assez douloureuse, elle laisse une cicatrice centrale peu esthétique qui s’élargit souvent. Enfin la direction des cheveux n’est pas naturelle.

Le lambeau de Jury est une autre technique complètement obsolète. Elle consistait à déplacer des pans entiers de cuir chevelu. L’orientation des cheveux transférés donne le plus souvent un aspect très peu naturel. Elle peut surtout être utile pour une chirurgie reconstructrice, par exemple après un accident.

Ces méthodes obsolètes n’ont pas leur place dans le traitement actuel de la calvitie, surtout si elles servent à reconstituer la ligne antérieure. L’aspect final est souvent très peu naturel.

La transplantation capillaire est-elle douloureuse ?

L’intervention se déroule toujours sous anesthésie locale. Lorsque celle-ci est réalisée dans les règles de l’art, elle est pratiquement indolore. Le principe consiste à avancer très progressivement et à ne piquer que dans une zone qui vient d’être anesthésiée. L’implantation des cheveux dans cette zone anesthésiée est alors parfaitement sans douleur.

Seule la zone donneuse dans laquelle la bandelette a été retirée est parfois un peu douloureuse. Il est remarquable de constater que la zone receveuse qui est percée de 800 à 1200 incisions est absolument indolore le lendemain de l’intervention.

Pour en savoir plus

Prenez donc rendez-vous ici avec un de nos spécialistes pour en savoir plus !

label,
Article précédent
Nouveau: ouverture non-stop de 09h30 à 17h30 !
Menu